Bétonner pour sauver la nature

Valls est venu. Il les a convaincus. Percheron, Kanner, Dagbert, Cuvillier, Vasseur et Alain Sur (Président de la Fédération régionale des travaux publics), tous ont fait part de leur soulagement : enfin ( !), le Canal Seine-Nord va voir le jour ! Tous ont les yeux pleins d’étoiles devant ce serpent d’eau douce et ses milliers d’emplois directs et indirects. Ce que résume Martine Aubry : « C'est un grand projet qui voit le jour. […] Je pense à l'enjeu économique et aux créations d'emplois qui découleront de cet immense chantier, dans une logique de développement durable. » Bah oui, pour faire passer la pilule de cet - énième - aménagement coûteux en terme écologique, qui va continuer à artificialiser ce qui reste de « nature » dans une région déjà laminée par l’industrie, il faut bien brandir l’étendard durable. Argument imparable : une méga-péniche (4 400 tonnes pour 185 mètres de long) équivaut à 100 camions, ce qui désengorgera l’autoroute A1. Alors, elle est pas poubelle comme ça la vie ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires