• Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Aubryisme radical

Pour Stanislas Dendievel, la mobilisation d’associations et d’habitants lillois contre le projet d’aménagement de la friche Saint-Sauveur constitue « une opposition radicale, orchestrée par une minorité ». Et le conseiller municipal délégué à l’urbanisme sait de quoi il parle. En 2014, la liste « orchestrée » par Martine Aubry dont il faisait partie, a accédé au second tour des municipales grâce à 16% des inscrits. En somme, une minorité radicalisée, fidèle au règne de Madame la Maire, qui vient de fêter sa dix-septième année au pouvoir.

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

De Calais à Dunkerque, un littoral radieux

La centrale nucléaire de Gravelines a 37 ans. L’an dernier, le site a enregistré 80 événements significatifs de sûreté – dont 11 de niveau 1 – et 12 accidents professionnels – dont 5 qui ont fait l’objet d’une inspection du travail. À ce titre, l’Autorité de sûreté nucléaire vient de rendre un avis soulignant certaines faiblesses de l’usine. Or, dans quelques semaines, son périmètre de sécurité va passer de 10 à 20km, pour englober 52 communes contre 14 aujourd’hui. Et les nouveaux habitants concernés vont bien devoir s’y faire, car EDF compte prolonger l’exploitation des réacteurs jusqu’à 60 ans. Heureusement, ils peuvent  d'ores et déjà choper des pastilles d’iode gratuitement en pharmacie et, en cas d’accident, ils se rassureront en 1) restant chez eux et 2) allumant la radio.

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Chaleur proportionnelle

Ils avaient chaud, hier, les CRS. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de Lille, sous un magnifique soleil et par 25°C. Y’avait de la fanfare, y’avait de la banderole, y’avait du chant antifasciste, et du jeune et du vieux. Seulement voilà : les flics avaient trop chaud. Sous leurs armures, ils suaient, ils étaient rouges. Alors, quand ils ont reçu des œufs sur leurs boucliers et un pétard à leurs pieds, ils ont répliqué à coups proportionnels de lacrymo. Rue Faidherbe, rue Nationale, l’hyper-centre lillois était asphyxié, le cortège coupé en deux. À la fin, sur la place de la République, la BAC a percé le rassemblement, matraques au clair, pour arrêter quelqu’un. Mais la manifestation ne voulait pas partir : elle était trop chaude.

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Concours de slogans

Samedi 14 avril, c’était la « fête à Macron ». Partant de la gare Lille-Flandres, plusieurs centaines de personnes sont venues poser du bruit, des chansons et des slogans, en passant par la rue Nationale puis la rue de Béthune. Et du slogan, y’en avait partout. Du nostalgique du printemps 68 : « Lorsque l'injustice devient la loi, la révolution devient une obligation ». Du référencé : « Macron m'a tuer ». Du antivieux : « Macron cogne sur les jeunes. Honteux ». Du gauchiste philosophe : « ZAD or not ZAD, telle est la question ». Ou encore du vieux communiste qui n’a pas encore tout à fait choisi : « La France est une Zone À Défendre ». À l'École Néogonzo de Lille (ENL), notre verdict est sans appel. Le prix Thompson du meilleur slogan est attribué à cette invitation sans concession à l'ivresse contre la hiérarchie : « Macron c'est ta fête ! Tu es viré ».

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

La force de l’habitude

Rendez-vous compte : trois ou quatre cents étudiants ont manifesté mardi 10 avril dans les rues lilloises (!), appelant tous azimuts au refus de la sélection dans les facs. Ce chiffre hallucinant a mis bien évidemment les policiers en alerte et chaque djeun’ avec un peu trop de cheveux, de barbe, de noir et de sacs à dos était fouillé. Comme ça, pour voir, sous l’œil mi-étonné, mi-résigné des badauds passant aux abords de la place de la République, qui porte décidément mal son nom.

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Louis Faidherbe est-il une raclure de fond de bidet ?

Mardi 10 avril, à Lille, les militants de Survie Nord et quelques dizaines d'autres personnes ont lancé une campagne contre Louis Faidherbe, le général colonialiste dont la statue orne la place de la République à Lille. Une statue donc, mais aussi une rue centrale et un lycée : la ville de naissance du « pacificateur » ne fait pas les choses à moitié ! La preuve : la mairie de Lille vient de lancer la rénovation de la statue ! Par ailleurs, sur le compte twitter d'une des adjointes, on peut voir une belle photo du pont Faidherbe à Saint-Louis, avec cette belle notice : « Le pont Faidherbe à Saint Louis du Sénégal, porte d’entrée de notre ville jumelle : 40 ans de #cooperation cette année avec @lillefrance» Et si cette « porte d’entrée » devenait une porte de sortie de la mémoire coloniale ?

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Droart et le président

Il était pas peu fier, Didier Droart, le 15 mars dernier. Le maire de Tourcoing recevait alors la Légion d’honneur. Et pas des mains de n’importe qui ! En effet, Nicolas Sarkozy a fait le déplacement pour lui remettre la décoration. Un ancien président dans lequel Droart perçoit « une part de de Gaulle ». Un ancien président qui, une semaine plus tard, allait être mis en examen pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens »… Du de Gaulle tout craché !

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Examens sous haute surveillance

La direction de l’université de Lille 2 en a assez de la triche. « Les antisèches, les téléphones, j’ai même attrapé un étudiant qui avait écrit l’intégralité de son cours de procédure pénale sur son avant-bras ! Cette situation ne pouvait plus durer ! », nous a confié un contact dans l’administration, qui préfère garder l’anonymat. Les grands moyens ont donc été employés. Profitant de la grève des enseignants qui ont décidé de ne pas surveiller les examens ce matin, la direction a fait appel à la préfecture qui n’a pas eu de mal à trouver des remplaçants. En effet, des policiers sont arrivés dans la nuit, lourdement armés, pour envahir la fac. Et notre contact de conclure : « Les mitraillettes devraient leur faire passer l’envie de frauder. Les examens peuvent maintenant se dérouler en toute sérénité ».

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Nous ne sommes pas seuls au milieu d'un champ...

Reçu dans notre boîte mail dans la nuit... : « En plein mouvement social, le gouvernement annonce des expulsions ciblées mais massives sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à grand renfort de bleusaille (2500 gendarmes annoncés). Si nous avons gagné tou-tes ensemble l'abandon du projet d'aéroport, les centaines de personnes qui sont venues engager leur vie en occupant l'espace et en renouvelant le contexte politique, y auront contribué pour une part décisive. Maintenant, c'est à dire à partir de lundi matin 6 heures, le gouvernement prétend faire un tri parmi les habitants selon des critères de radicalité difficiles à établir. Invoquant le retour à l'État de droit, il balaie notre revendication de gestion collective du foncier étayée pourtant juridiquement (à l'exemple du Larzac) et rejette même le droit en défense dans sa procédure d'expulsion des habitants. Nous avons nous même engagé notre vie et notre famille dans cette aventure, parce que ici nous pourrions déployer en vrai, notre rêve de paysannerie engagée dans la société autant qu'en prise avec l'environnement au-delà des limites de nos champs. Ce serait non seulement trahir les autres mais aussi se renier que de laisser vider ce territoire de sa substantifique moelle, les gens qui l'ont défendu.
Il n'est pas même évident que nous échappions à la vague d'expulsion tant les contacts avec la préfecture sont pauvres. En pleine campagne de destruction sociale, le gouvernement prétend venir jouer ici un rôle d'arbitre utile pour résoudre des conflits qu'il entretient lui-même (circulation sur la D81, mutisme sur nos propositions, choix de partenaires de discussion étrangers à la lutte pour la préservation de ce territoire).
Nous appelons donc à venir nombreux-ses protester contre ces opérations sur l'ensemble du territoire. » Dès ce soir, à Lille, rendez-vous est donné à 18H, Grand'Place.

  • Écrit par Lille43000
  • Catégorie : Brèves

Chiens de garde dans les starting-blocks

Alors que les gares ont été désertées mardi – donc calmes –, les lévriers de Cnews ont jugé bon de comparer, en une et sans sourciller, la grève des cheminots à « la pagaille » voire, en page 5, à « une interminable galère » (04/04). Certes, ce journal « gratuit » anti-gréviste fait un bon départ. Mais pour remporter la « Laisse d’or », la concurrence est plus rude que jamais.